10e classe de magistrale du RéQEF : « Féminisme et technologie: désir, opportunité et résistance »

La 10e classe magistrale du RéQEF intitulée « Féminisme et technologie: désir, opportunité et résistance », organisé par Alanna Thain (arts, cinéma et culture, McGill) et Alex Ketchum (IGSF, McGill) aura lieu les 14 et 15 novembre 2019 à l’Université McGill. La conférencière principale, Cait McKinney (Université Simon Fraser) présentera la conférence « Crisis Infrastructures: AIDS Activism meets Online Content Regulation ».

Cette classe magistrale est ouverte aux doctorant·e·s interessé·e·s à l’exploration critique des approches féministes à la rencontre du féminisme et des technologies. En explorant les futurs perdus, les futurs passés, les écologies spéculatives et les rencontres affectives, les participant.e.s seront ainsi outillé·e·s pour mieux comprendre l’impact social des technologies de la communication, ses objets et sa dimension relationnelle. Ces discussions s’inscrivent dans un cadre analytique qui prend pour compte la pratique artistique, la praxis et l’activisme. Nous nous intéressons spécifiquement aux approches intersectionnelles qui considèrent la race, le colonialisme, le genre, la sexualité, la classe et les capacités comme cadre d’études.
Les questions relatives au travail, à la justice et à la technologie arrivent à point nommé, alors que Montréal se transforme en « world’s leading Artificial Intelligence and Deep Learning Hub» (Lindeman, 2017). Samsung, Facebook, Google Brain, Element AI et Microsoft possèdent ou développent actuellement des campus pour l’IA à Montréal. En 2017, le Forum sur le développement socialement responsable de l’intelligence artificielle a dévoilé la Déclaration de Montréal pour un développement responsable de l’intelligence artificielle. Sous la direction du Dr Yoshua Bengio, le Montreal Institute for Learning Algorithms (Mila) a élaboré son plan «AI for Social Good», faisant valoir que l’IA devrait stimuler l’innovation afin de relever les défis sociétaux clés qui ont un impact sur la vie de millions de personnes. Il est important que les spécialistes en sciences humaines et en sciences sociales entament ces discussions puisque l’IA et l’apprentissage automatique sous-tendent les types de technologies que nous utilisons.
Nous nous appuyons sur les travaux de penseuses féministes telles que Lisa Nakamura, Donna Haraway, Octavia Butler, Wendy Chun, Moya Bailey, Ruha Bejamin, Sofia Noble, Sophie Lewis, Cathy O’Neil et d’autres qui se penchent sur les liens entre la technologie, les féminismes, et la justice. Nous encourageons à la fois les travaux qui traitent des défis futurs liés au féminisme et à la technologie, ainsi que ceux qui revisitent et réévaluent les périodes précédentes de rencontre, de contestation, de mobilisation et de rêve social.

Programme :

14 novembre 2019

18h-19h30 
▷ Conférence ” Crisis Infrastructures: AIDS Activism meets Online Content Regulation” de Cait McKinney (Université Simon Fraser)
Lieu : Arts 260, McGill University
 
15 novembre 2019 
 
10e Classe magistrale du RéQEF intitulée « Féminisme et technologie: désir, opportunité et résistance »
Lieu : Wilson Hall (3506 Rue Université) à McGill, salle 118 (salle Wendy Patrick)
 
12h30
▷ Mot de bienvenue par Alex Ketchum et Alanna Thain (arts, cinéma et culture, McGill)
 
12h50 à 13h55
▷ Hilary Bergen : « Animating the Digital Trace: Embodiment and Relation in MikuMikuDance » avec Carrie Rentschler (histoire de l’art et communication, McGill)
 
14h05 à 15h
▷ Yasmine Hitti et al. :  « The Importance of Defining Gender Bias in Text in the Digital Era » Vanessa Ceia (McGill)
 
15h10 à 16h05
▷Priscilla Guy : «Anachronismes cinéchorégraphiés : l’impensé à travers corps, regards et paroles enchevêtrés » Alanna Thain (McGill)

Pause

16h15 à 17h10
▷Magdalena Olszanowski : « Internet Cultures and Feminist Self Imaging » Alex Ketchum (McGill)

17h10
▷Commentaires de clôture

17h30
▷ Reception (IGSF, 3487 Peel)