Colloque Résistances des femmes autochtones dans les Amériques

Les 4, 5 et 6 septembre 2019 avait lieu l’Agora Hydro-Québec (CO-R500), Pavillon Cœur des sciences, UQAM, Tiohtiá:ke (Montréal) la 2e édition du colloque intitulé « Résistances des femmes autochtones dans les Amériques ». Ce colloque a rassemblé plus d’une trentaine de femmes à travers les Amériques et s’est déroulé en présence de la ministre responsable des Affaires autochtones, Sylvie D’amour et de Magda Fusaro, rectrice de l’UQAM. Plus de 500 personnes étaient présentes au colloque lors de ces trois journées.

Ce colloque trilingue (français, anglais et espagnol) était organisé par Véronica Gomes (coordonnatrice du RéQEF, sociologie, UQAM), Ludivine Tomasso (science politique, UQAM) et Tania Larivière (miliantante d’origine Anishinabe, culture Eenou, Cree Nation Youth Council), en collaboration avec Leila Celis (sociologie, UQAM) et Hélène Nicolas (Maîtresse de Conférences en anthropologie à l’Université Paris8, LEGS).

L’objectif principal du colloque était de réussir à établir de dialogues renouvelant les manières d’appréhender les luttes des femmes autochtones dans les Amériques. Il a permis l’élaboration de pistes d’analyse communes ainsi que d’échanges panaméricains. Une des particularités de ce colloque a été de réunir des participantes de différents horizons, à un niveau international, pour réfléchir à des thématiques hautement questionnées aujourd’hui (co-construction des connaissances, savoirs décoloniaux, luttes des femmes autochtones, tradition et renouveau des savoirs autochtones, enjeux two-spirits et queer, etc.). En plus de faire état des connaissances actuelles sur ces questions, le colloque a su mettre en lumière les propos de femmes venant de différents pays, de différentes générations, de différents milieux et avec différentes expertises, leur permettant de penser des ponts entre elles. La contribution des femmes autochtones était particulièrement importante dans cette activité, étant donné leur exclusion historique des lieux de savoirs occidentaux et dominants.

Le programme complet de ces trois journées est disponible sur le site du colloque. Nous vous invitons à le consulter de même que la page Facebook.