Penser la mobilisation collective dans une perspective féministe et décentrée ? Regards critiques à partir du contexte ouest-africain

Conjointement avec La Chaire de recherche sur l’Islam en Afrique de l’Ouest (Chaire ICAO), le Réseau québécois en études féministes présente le séminaire « Penser la mobilisation collective dans une perspective féministe et décentrée ? Regards critiques à partir du contexte ouest-africain » qui aura lieu le 21 septembre 2018, dès 10h, à l’UQAM (salle A-5020).

À partir de sa recherche doctorale sur la mobilisation des mères de migrants subsahariens disparus, Emmanuelle Bouilly proposera une réflexion théorique sur les frontières analytiques entre mobilisation, contestation et protestation, elle ouvrira le débat sur la manière dont peuvent dialoguer les études de genre, les études africaines et la sociologie de l’action collective.

Au terme de sa présentation, Marie-Nathalie Leblanc (professeure, Département de sociologie, UQAM et directrice de la Chaire de recherche sur l’Islam en Afrique de l’Ouest), Marie Brossier (professeure, département de science politique, Université Laval) et Diahara Traoré (chargée de cours, département de sociologie, UQAM) amorceront un échange de réflexions et de propositions sur cette question à partir de leurs ancrage et perspective réciproques de recherche.

Pour plus d’informations cliquez ici :

Inscription obligatoire (sans frais) auprès de Véronica Gomes, adjointe aux communications.

Consultez également l’événement Facebook.