À la une

Rapport « La place des secteurs public et privé dans la prestation des services d’aide à domicile au Québec depuis la réforme Barrette de 2015 »

Soutenu par le RéQEF, le rapport « La place des secteurs public et privé dans la prestation des services d’aide à domicile au Québec depuis la réforme Barrette de 2015 » est disponible. Celui-ci a été dirigé par Louise Boivin (relations industrielles, UQO) et entre autres produit par Marie-Hélève Verville (relations industrielles, UQO).

Continuer la lecture de « Rapport « La place des secteurs public et privé dans la prestation des services d’aide à domicile au Québec depuis la réforme Barrette de 2015 » »

Atelier méthodologique du RéQEF : Collaboration entre milieu associatif LGBTQ+ et milieu académique

***Étant donné les circonstances liées au COVID-19 et la fermeture des universités pour les 2 prochaines semaines, nous allons tenter de reporter la Journée d’étude sur les maternités lesbiennes et queer : réflexions théoriques et enjeux méthodologiques à un autre moment.***

Le 25 mars 2020, de 13h à 16h, aura lieu la troisième édition des Ateliers méthodologiques du RéQEF intitulée « Collaboration entre milieu associatif LGBTQ+ et milieu académique » au campus de Saint-Jérôme de l’UQO, au local J-1209 . Co-organisée par Marianne Chbat (Boursière postdoctorante du RéQEF 2019) et le RéQEF, cette activité figure dans la Journée d’étude sur les maternités lesbiennes et queer : réflexions théoriques et enjeux méthodologiques.

Cette troisième édition se déroulera en présence de Isabel Côté (travail social, UQO), Marianne Chbat (travail social, UQO) et Mona Greenbaum (directrice générale des familles LGBT du Québec).

Vous avez jusqu’au mercredi 11 mars 2020 pour soumettre votre candidature à titre de participant·e à cet atelier.

Le RéQEF offre de rembourser les frais de déplacement jusqu’à concurrence de 50$ aux étudiant·e·s en formule « participation ».

Si vous avez des questions, des besoins particuliers ou des besoins d’assistance au moment de l’événement, n’hésitez pas à nous les communiquer à l’adresse suivante : camessarde.reqef@gmail.com.

Consultez la carte sur l’accessibilité des lieux ici : https://uqo.ca/handicap/accessibilite-saint-jerome

Journée d’étude sur les maternités lesbiennes et queer | Réflexions théoriques et enjeux méthodologiques

***Étant donné les circonstances liées au COVID-19 et la fermeture des universités pour les 2 prochaines semaines, nous allons tenter de reporter la Journée d’étude sur les maternités lesbiennes et queer : réflexions théoriques et enjeux méthodologiques à un autre moment.***

Le 25 mars 2020, aura lieu la Journée d’étude sur les maternités lesbiennes et queer : réflexions théoriques et enjeux méthodologiques au Campus Saint-Jérôme de l’Université du Québec en Outaouais, au local J-1209. Co-organisée par Marianne Chbat (Boursière postdoctorante du RéQEF 2019) et le RéQEF, cette journée comprend deux activités : la Table ronde « Maternités non-normatives : lesbomaternité dans divers contextes de reconnaissance légale et sociale »   et la troisième édition des Ateliers méthodologiques du RéQEF.

10h à 12h
Table ronde « maternités non-normatives : lesbomaternité dans divers contextes de reconnaissance légale et sociale »

  • Maternité idéalisée : impact d’un discours normatif sur les mères

    Marianne Chbat et Isabel Côté feront une présentation théorique sur les injonctions à la maternité. Lors de cette présentation, il sera question de réfléchir sur les façons à partir desquelles la maternité se construit encore aujourd’hui à travers un discours idéalisé qui occulte les défis/oppressions vécus par diverses femmes, notamment celles qui vivent à l’intersection de divers axes de minorisation (Chbat, 2018). Certains exemples issus des recherches de Côté (2012, 2014, 2018) et de Chbat (2018, 2019) seront ici présentés pour soutenir la construction du discours normatif et idéalisé de la maternité qui structure encore fortement les représentations de la « bonne maternité » et a des conséquences directes sur les perceptions des mères et leurs capacités à exercer leur rôle parental.
  • Lesbomaternité dans divers contextes de reconnaissance : le cas de la Suisse, de la France et du Québec

    Marianne Chbat présentera les résultats de sa recherche postdoctorale (CRSH 2018-2020) qui porte sur les parcours différenciés de mères lesbiennes/queer ou trans n’ayant pas donné naissance à leurs enfants et qui vivent dans divers contextes de reconnaissance juridique et sociale. Il sera ici question de soulever l’impact du contexte socio-juridique sur la construction identitaire de ces mères ainsi que les possibilités ou les angles morts qui ressortent de ces contextes variables sur le vécu de ces femmes.

13h à 16h
Atelier méthodologique : Collaboration entre milieu associatif LGBTQ+ et milieu académique

Un atelier méthodologique portant spécifiquement sur certains enjeux liés au recrutement et à la collaboration des personnes/organismes LGBTQ+, dans le cadre de la recherche, sera offert. Il sera question ici de discuter des différents enjeux/défis que les chercheures ont rencontré dans leurs recherches respectives (recherches multi-sites, recrutement dans les milieux associatifs, danger d’instrumentalisation des milieux associatifs vs exigences du milieu académiques, etc.). Mona Greenbaum, directrice générale des familles LGBT+ du Québec sera présente afin de discuter des enjeux qui touchent directement les milieux associatifs et des ponts qui restent à être solidifiés entre le milieu de la pratique et du milieu académique. Un nouveau guide sur le partenariat associatif-universitaire-institutionnel produit par la Coalition des familles LGBT+ du Québec sera remis aux participant·e·s en préparation à cet atelier.


Conférencières
▷Marianne Chbat détient un doctorat en sciences humaines appliquées de l’Université de Montréal et réalise présentement un postdoctorat financé par le CRSH au département de travail social de l’UQO sous la supervision d’Isabel Côté, professeure en travail social à la même université. Elle est la lauréate de la bourse postdoctorale du ReQEF-concours 2019. En plus de sa recherche postdoctorale, elle est également chercheure affiliée sur le projet CRSH (2016-2023) SAVIE-LGBTQ portant sur les savoirs sur l’inclusion et l’exclusion des personnes LGBTQ et jeune chercheure à la chaire de recherche sur l’homophobie.
Ayant réalisé des recherches sur les expériences différenciées de jeunes gais et lesbiennes issu·e·s de la diaspora libanaise à Montréal ainsi que sur les articulations identitaires de mères exerçant de la violence, ses champs d’intérêts variés lient notamment les questions identitaires aux enjeux de genre, des sexualités, des maternités et de l’ethnicité dans une perspective féministe intersectionnelle.
En plus d’être impliquée dans la recherche, Marianne Chbat est également chargée de cours à l’UQO département de travail social où elle enseigne notamment les cours Diversité culturelle et intervention, ainsi que Intervention différenciée selon le genre.

Isabel Côté est professeure agrégée au Département de travail social de l’Université du Québec en Outaouais, membre régulière du RéQEF, de la Chaire de recherche sur l’homophobie (UQAM) et chercheure au Partenariat Familles en mouvance. Ses travaux de recherche portent essentiellement sur les pratiques familiales émergentes, notamment les familles qui ont des enfants nés grâce à la participation d’une tierce personne. Elle s’intéresse plus spécifiquement aux motivations des couples gais et lesbiens à concrétiser leur désir d’enfant à l’aide d’un donneur de sperme connu ou d’une gestatrice et à celles des hommes et des femmes qui acceptent de contribuer à la réalisation de ces projets parentaux. Ses projets de recherche visent également à mieux comprendre les représentations des enfants nés dans ces circonstances.

▷Mona Greenbaum est la directrice générale et fondatrice de la Coalition des familles LGBT+. La Coalition milite pour les familles avec parents lesbiens, gais, bisexuels et trans.
L’organisme a comme travail principal de former les intervenant·e·s en milieu scolaire, dans les services sociaux, ainsi que dans les organismes communautaires. Jusqu’à maintenant, plus de 1000 formations ont été réalisées (40 000+ intervenant.es formé.e.s, 10 000+ trousses de ressources distribuées, dans toutes les régions du Québec), afin de sensibiliser les intervenant.e.s à la nécessité d’intervenir contre la violence homophobe et transphobe, l’hétérosexisme et le harcèlement basé sur l’expression de genre.
En 2010 Mona Greenbaum a reçu la Médaille de l’Assemblée nationale pour ses années d’activités militantes au sein de la communauté LGBT. En 2013, elle obtient le Prix Honoris du Gala Arc-en-ciel et en 2015, la Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse du Québec l’a reconnue comme étant l’une des 40 personnalités du Québec ayant eu un parcours exceptionnel de défense ou de promotion de droits humains. Elle est aussi consultante et formatrice pour l’Institut national de santé publique du Québec (l’INSPQ).


Si vous avez des questions, des besoins particuliers ou des besoins d’assistance au moment de l’événement, n’hésitez pas à nous les communiquer avant le 4 mars 2020 à l’adresse suivante : camessarde.reqef@gmail.com.

Consultez la carte sur l’accessibilité des lieux ici : https://uqo.ca/handicap/accessibilite-saint-jerome

Appel à communications : « 401 – Dénonciations publiques et intersectionnalité : impacts sur l’intervention, la prévention et la recherche dans le champ des violences faites aux femmes » – ACFAS 2020

Le Collectif de recherche féministe anti-violence (FemAnVi) et le RéQEF lancent l’appel à communications pour le colloque « 401 – Dénonciations publiques et intersectionnalité : impacts sur l’intervention, la prévention et la recherche dans le champ des violences faites aux femmes » dans le cadre du 88e Congrès de l’Acfas à l’Université de Sherbrooke et Université Bishop’s, lundi 4 mai 2020.

Le colloque est organisé par Kharoll-Ann Souffrant (service social, U. Ottawa), Simon Lapierre (service social, U. Ottawa) et Véronica Gomes (coordonnatrice scientifique du RéQEF) ainsi que Michèle Frenette (service social, U. Ottawa).

Merci de faire parvenir votre proposition de communication à acfas2020@femanvi.org
Titre de la proposition : 180 caractères maximum, espaces compris
Résumé de la proposition : 1 500 caractères, espaces compris
Date limite : 21 février 2020

Cliquez ici pour voir l’appel sur le site de l’Acfas.

Devoir de mémoire

Dans le cadre des 30 ans de l’attentat de l’École polytechnique de Montréal, le RéQEF initiait, via son Chantier de recherche sur l’antiféminisme, une série d’activités et de projets..

Portée par plusieurs universités et milieux de pratique, la programmation  se veut porteuse de réflexions nouvelles sur les violences contre les femmes et sur la place de celles-ci dans les métiers traditionnellement masculin, tout en soulignant que 14 femmes sont mortes au nom de l’antiféminisme le 6 décembre 1989.

Ces activités pluridisciplinaires rassemblaient des chercheures, artistes, étudiantes et actrices des milieux communautaires autour de la commémoration de la tragédie.

Se souvenir en image, en parole, ou en chanson, pour qu’elles ne sombrent pas dans l’oubli :

Geneviève Bergeron
Hélène Colgan
Nathalie Croteau
Barbara Daigneault
Anne-Marie Edward
Maud Haviernick
Barbara Klucznik-Widajewicz
Maryse Laganière
Maryse Leclair
Anne-Marie Lemay
Sonia Pelletier
Michèle Richard
Annie St-Arneault
Annie Turcotte

Repérez ce logo sur nos différents événements :

Graphisme : Dominique Mousseau

Pour plus d’informations, adressez-vous à cette adresse : devoirmemoire1989@gmail.com

Notre programmation

Cliquez sur l’image ci-dessous pour voir le programme court s’afficher en plein écran


 

Cliquez sur l’image ci-dessous pour télécharger la programmation détaillée

 


Activité dont le RéQEF est partenaire

▷ Une marche, deux parcours | À la mémoire des femmes de Polytechnique
Dans le cadre des 30 ans de la tragédie de l’École polytechnique, Julie Ravary-Pilon (études littéraires, UQAM), Thérèse St-Gelais (histoire de l’art, UQAM) et Ersy Contogouris (histoire de l’art, U. de M.)  et Louise Vigneault organisaient une marche avec deux parcours. Cet évènement visait à souligner que les initiatives et les contributions de ces 14 femmes, même interrompues, contribuent à l’histoire de Montréal.
Page Facebook

  • 16 novembre 2019 – 13h à 19h : Parcours Centre-Ville
    Thérèse St-Gelais(histoire de l’art, UQAM), Rachel Chagnon (sciences juridiques, UQAM), Diane Lamoureux (science politique, U. Laval),  Camille Robert (histoire, UQAM) et L’Euguélionne, librairie féministe prennaient part au parcours Centre-Ville
    Évènement Facebook
  • 30 novembre 2019 – 12h30 à 18h : Parcours Parc-Extension & Côte-des-Neiges
    Évènement Facebook 

« Genre, féminismes et développement | Une trilogie en construction »

Soutenu par le RéQEF, l’ouvrage collectif « Genre, féminismes et développement | Une trilogie en construction » paru le 29 mai 2019 aux Presses de l'Université d'Ottawa a été dirigé par Charmain Levy (sciences sociales, UQO) et Andrea Martinez. Avec les textes de nos membres Sirma Bilge (sociologie, UdeM), Sophie Brière (management, U. Laval), Isabelle Auclair (management, U. Laval), Denyse Côté (travail social, UQO) et Charmain Levy (sciences sociales, UQO).

Continuer la lecture de « « Genre, féminismes et développement | Une trilogie en construction » »

10 bonnes pratiques pour favoriser la représentation des femmes expertes

Quand les experts masculins sont surreprésentés dans des conférences ou des médias, cela contribue à perpétuer des inégalités de genre et un biais négatif envers les expertes femmes, particulièrement celles issues de la diversité. Fidèle à sa mission de promouvoir les études féministes et dans l’effort de contribuer à favoriser la visibilité des femmes scientifiques et expertes, le RéQEF lance son guide des 10 bonnes pratiques pour favoriser la représentation des femmes expertes dans les conférences et les médias. Cet outil est téléchargeable gratuitement en cliquant sur l’image ci-bas.

Un guide à consulter, à imprimer et à partager grandement !

Graphisme : Jade Langevin

Appel à communications : « Le genre des STIM : enjeux et pistes d’action » – ACFAS 2019

Le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) lance un appel à communications pour la table ronde qu’il organise dans le cadre du 87e Congrès de l’ACFAS à l’Université du Québec en Outaouais (UQO), le mardi 28 mai 2019.

La table ronde 12 « Le genre des STIM : enjeux et pistes d’action » vise à susciter une réflexion-bilan autour de la question de l’efficacité des mesures et des actions mises de l’avant par les institutions d’enseignement et les instances gouvernementales pour éliminer les barrières à l’orientation des jeunes femmes, et des jeunes filles vers les métiers scientifiques et technologiques, et pour renforcer leur position dans des univers traditionnellement masculins. 

Merci de nous faire parvenir votre proposition de communication :
Titre de la proposition : 180 caractères maximum, espaces compris
Résumé de la proposition : 1 500 caractères, espaces compris

Date limite d’envoi des propositions : 1er mars 2019
à l’attention de Francine Descarries : descarries.francine@uqam.ca

Cliquez ici pour voir l’appel sur le site de l’Acfas.

Rapport « L’aliénation parentale : Stratégie d’occultation de la violence conjugale? »

Soutenu par le RéQEF en collaboration avec le Collectif de recherche féministe anti-violence (FemAnVie), à travers son Chantier de recherche sur l’antiféminisme du Réseau québécois en études féministes, le rapport « L’aliénation parentale : Stratégie d’occultation de la violence conjugale? » est désormais disponible. Il a été produit par nos membres Isabelle Côté (service social, U. Laurentienne), Simon Lapierre (service social, U. Ottawa) ainsi que par Francis Dupuis-Déri (science politique, UQAM).

Pour citer le rapport : Côté, Isabelle, Simon Lapierre et Francis Dupuis-Déri (2019). L’aliénation parentale : Stratégie d’occultation de la violence conjugale?  Rapport de recherche. U. Ottawa, RéQEF, IREF et FemAnVie. 15 pages.

Guide pour faire de la recherche féministe participative

Le lancement du Guide pour faire de la recherche féministe participative, préparé par nos membres Myriam Gervais (Études féministes, McGill),  Caroline Caron (sciences sociales, UQO) et Sandra Weber, avec le soutien du RéQEF, aura lieu le 11 septembre 2018 à la librairie L’Euguélionne. Ce guide présente les éléments clés de la recherche féministe participative et explique comment concevoir et réaliser un projet de recherche s’inspirant de ses principes directeurs. Cet outil s’adresse principalement aux étudiantes et aux étudiants gradués souhaitant entreprendre une recherche féministe participative, mais également pour toutes celles et ceux désirant recourir à l’usage de méthodes visuelles participatives pour inclure les savoirs des filles et des femmes aux savoirs féministes.

Événement Facebook ici.

Lauréates des Bourses d’excellence RéQEF – Institut d’été de l’Institut Simone-de Beauvoir (2018)

Le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) a le plaisir d’annoncer les personnes lauréates des deux bourses de 300 $ offertes aux étudiant·e·s inscrit·e·s à l’Institut d’été de l’Institut Simone-de Beauvoir ayant obtenu les meilleures notes finales.

Nos plus chaleureuses félicitations à :

  • Hannah Ciordas
    Premier cycle en études des femmes à l’Université Concordia
  • Catherine Howells
    Maîtrise au programme Educational Studies à l’Université Concordia

9e classe magistrale du RéQEF : « Féminisme matérialiste, imbrication des rapports sociaux et perspectives décoloniales »

Appel à participation à la 9e classe magistrale du RéQEF intitulée « Féminisme matérialiste, imbrication des rapports sociaux et perspectives décoloniales ». Organisée par nos membres Elsa Galerand et Francine Descarries (sociologie, UQAM), cette activité a eu lieu le 16 octobre 2018, à l’Université du Québec à Montréal. Cette activité s’est déroulé en présence de Jules Falquet (Université Paris-Diderot) qui était discutante principale.

Continuer la lecture de « 9e classe magistrale du RéQEF : « Féminisme matérialiste, imbrication des rapports sociaux et perspectives décoloniales » »

COMMUNIQUÉ – Soutien au Syndicat des professeur·e·s de l’UQTR

Montréal, le 14 mai 2018 – Le RéQEF tient à exprimer l’appui solidaire de ses membres au Syndicat des professeur·e·s de l’Université du Québec à Trois-Rivières (SPPUQTR).

Il déplore les sérieuses conséquences tant pour les étudiant·e·s et les professeur·e·s que pour l’ensemble de la communauté universitaire du décret de lock-out émis par l’administration de l’Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR).

Il fait appel aux responsables de l’administration de l’UQTR pour mettre un terme au lockout et pour négocier avec le SPPUQTR une entente respectueuse du travail des professeur·e·s et de leur contribution à la vie académique et au développement de l’UQTR.

Cliquez ici pour la version en PDF.

Renseignements :
Francine Descarries
Directrice du RéQEF
514.987.3000 poste 5133
descarries.francine@uqam.ca

Lauréat·e·s des bourses de doctorat (2017-2018)

Conformément à sa mission dédiée au développement de la recherche avec une perspective féministe et au soutien des étudiantes dans leur parcours universitaire, le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) a établi un programme de bourses doctorales. Pour cette 3e édition du concours, le RéQEF a le plaisir d’annoncer les lauréat·e·s des deux bourses d’excellence d’un montant de 4 000 $ décernées à ses étudiant·e·s membres ou dirigé·e·s par une professeure membre, destinées à les appuyer à l’étape de rédaction de leur thèse.

Nos plus chaleureuses félicitations à :

  • Ariane Gibeau
    Doctorante en études littéraires à l’UQAM
  • Kevin Lavoie
    Doctorant en sciences humaines appliquées à l’Université de Montréal

Lauréates des bourses d’excellence à la maîtrise (2017-2018)

Conformément à sa mission dédiée au développement de la recherche avec une perspective féministe et au soutien des étudiantes dans leur parcours universitaire, le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) a établi un programme de bourses d’excellence. Pour cette première édition du concours de bourses de maîtrise, le RéQEF a le plaisir d’annoncer les lauréates du concours de bourses d’excellence de 2 000 $ décernées à ses étudiantes membres ou dirigées par une professeure membre, destinées à les appuyer à l’étape de rédaction de leur mémoire.

Nos plus chaleureuses félicitations à :

  • Charlotte Comtois
    Candidate à la maîtrise en études françaises à l’Université de Sherbrooke
  • Marilou Tanguay
    Candidate à la maîtrise en histoire à l’Université de Montréal

Nous leur souhaitons beaucoup de succès dans la poursuite dans leurs études !

Lauréates des Bourses d’excellence RéQEF – Université Féministe d’été (U. Laval) 2017

Le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) a le plaisir d’annoncer les lauréates des bourses de 300$ à l’étudiante de premier cycle et à l’étudiante de deuxième ou troisième cycle ayant obtenu la note finale la plus élevée pour ses travaux réalisés pour les cours offerts par l’Université féministe d’été de l’Université Laval, édition 2017.

Nos plus chaleureuses félicitations à :

  • Mystia Youinou
    Étudiante au baccalauréat en philosophie à l’Université Laval
  • Olivia Roy-Malo
    Doctorante en anthropologie à l’Université Laval

Lauréates des Bourses d’excellence RéQEF – Institut d’été de l’Institut Simone-de Beauvoir (2017)

Le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) a le plaisir d’annoncer les lauréates des deux bourses de 300 $ offertes aux étudiant.e.s inscrites à l’Institut d’été de l’Institut Simone-de Beauvoir ayant obtenu les meilleures notes finales.

Nos plus chaleureuses félicitations à :

  • Nènè Myriam Konate
    Étudiante à la majeure en études des femmes à l’Université Concordia 
  • Rachel Romano
    Étudiante au certificat en études des femmes à l’Université Concordia

Lauréates des bourses d’excellence à la maîtrise RéQEF-UQAM

Le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) a le plaisir d’annoncer les lauréates du concours de bourses d’excellence à la maîtrise du RéQEF-UQAM d’un montant de 2 000 $ chacune offertes aux étudiant.e.s de deuxième cycle à l’Université du Québec à Montréal et destinées à les appuyer à l’étape de rédaction de leur mémoire.

Nos plus chaleureuses félicitations à :

  • Amandine Gay
    Étudiante à la maîtrise en sociologie
  • Pascale Laplante-Dubé
    Étudiante à la maîtrise en études littéraires, concentration en études féministes

Nous leur souhaitons beaucoup de succès dans la poursuite dans leurs études à la maîtrise !

Programme de bourses d’excellence et de soutien à la mobilité

Lauréate d’une des deux bourses doctorales pour l’année 2016-2017 : Stéphanie Mayer, Science politique, Laval, sous la direction de Diane Lamoureux. Avec la directrice du RéQEF, Francine Descarries.

Conformément à sa mission dédiée au développement de la recherche avec une perspective féministe et au soutien des étudiant.e.s dans leur parcours universitaire, le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) a établi un programme de bourses d’excellence (maîtrise et doctorat) et de soutien à la mobilité. Le RéQEF attribue également 4 bourses de 300 $ chacune aux étudiant.e.s ayant obtenu la note finale la plus élevée pour leurs travaux réalisés dans le cadre du cours de premier ou deuxième cycle de l’Université féministe d’été (Université Laval – 2 bourses) ou à l’Institut d’été de l’Institut Simone-de Beauvoir (Concordia – 2 bourses).

Pour en savoir plus, cliquez ici.