Antiféminisme

Chantier de recherche « Antiféminisme »

Fers de lance de notre programmation scientifique, les Chantiers constituent une composante permanente de la programmation du RéQEF. Ils ont été conçus de manière à favoriser le regroupement de membres autour d’intérêts communs et d’une programmation concertée dans une logique interrégionale et interuniversitaire. Six Chantiers mobilisent actuellement près d’une quarantaine de membres, universitaires et des milieux de pratique.

Membres responsables : Fraincis Dupuis-Déri (UQAM)
Autres participantes : Mélissa Blais (IREF), Josette Brun (U. Laval), Isabelle Côté (U. Laurentienne), Francine Descarries (UQAM), Frédéric Gagnon (UQAM), Diane Lamoureux (U. Laval), Simon Lapierre (U. Ottawa), Mélanie Millette (UQAM), Marie-Andrée Roy (UQAM), Lori Saint-Martin (UQAM), Andréanne Bissonnette (UQAM), Denis Carlier (UQAM), Léa Clermont-Dion (U. Laval), Héloïse Michaud (UQAM), Véronique Pronovost (UQAM), Elena Waldispuchl (UdeM), Stefanie Pier Lefebvre (UQAM), Sophie-Anne Morency (UQAM), Annvor Vestrheim (UQAM). 
Mise sur pied : 2016

Description : Fonder un «Chantier antiféminisme» au RéQEF, avec comme base opérationnelle le GIRAF, logé à l’IREF, permettra de bien structurer et dynamiser la recherche sur l’antiféminisme au Québec, et de favoriser et de consolider les collaborations entre membres du RéQEF, y compris entre différents champs disciplinaires et des membres ayant divers statuts (professeures, postdoctorantes, étudiantes). Le «Chantier» poursuivra les objectifs suivants : (1) favoriser de nouvelles initiatives de recherche sur l’antiféminisme ; (2) développer des outils analytiques et conceptuels pour mieux étudier l’antiféminisme ; (3) diffuser les connaissances sur l’antiféminisme (colloques, publications); (4) participer à la formation d’étudiantes aux cycles supérieurs ; (5) participer au débat public.

Réalisations :
2016-2017
Lancé au milieu de l’été 2016 en partenariat avec le Groupe interdisciplinaire de recherche sur l’antiféminisme [GIRAF], le Chantier Antiféminisme a pour objectif d’élargir le réseau d’études sur l’antiféminisme, et de structurer et consolider les collaborations entre des membres du RéQEF de diverses universités, disciplines et statuts (professeures, postdoctorantes, étudiantes).La principale activité de l’année a été l’organisation conjointe d’un colloque « Antiféminismes et masculinismes » en mars 2017 à l’Université d’Angers (France) en collaboration/partenariat avec le GEDI : huit Canadiennes/Québécoises y ont participé grâce à l’aide financière du RéQEF. Cet appui a aussi été essentiel à l’élaboration d’un projet d’importance impliquant la réalisation de 6 capsules vidéo de vulgarisation des analyses de l’antiféminisme (en production) : Qu’est-ce que l’antiféminisme ? Antiféminisme et conservatisme ; Antiféminisme et violence contre les femmes ; Antisémitisme et homophobie ; etc.Pour l’année 2018, deux colloques sont prévus « Antiféminisme et violence contre les femmes », avec FemAnVi, et « Antiféminisme » dans le cadre du CIRFF, à Paris. Un ouvrage se trouve en phase de rédaction : L’antiféminisme en Belgique (corédigé par Valérie Lootvet, directrice de l’Université des femmes, Mélissa Blais et Francis Dupuis-Déri). Enfin, la diffusion des résultats de la recherche « L’antiféminisme dans la vie privée », menée en partenariat avec L’R des centres de femmes et le Service aux collectivités de l’UQAM, est aussi à venir.

2017-2018 
Le 13 février 2018 avait lieu la table ronde « Trump et les femmes : analyses féministes contemporaines » à l’UQAM. Née d’une ini tia-tive du chantier sur l’antiféminisme du RéQEF, cette discussion était coorganisée avec l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF), le Groupe de recherche en études féministes (GREF) et la Chaire Raoul-Dandurand.

En partenariat avec l’IREF et le Groupe de recherche en études féministes (GREF) du département de science politique de l’UQAM, le Chantier a aussi organisé un panel « Antiféminisme, conservatisme et néolibéralisme » dans le cadre du colloque Femmes et enjeux féministes : Partage de savoirs les 21-23 février 2018, à l’UQAM.

Enfin, le Chantier était impliqué dans la tenue du Forum international « L’aliénation parentale : une menace pour les femmes et les féministes » que le Collectif de recherche féministe anti-violence (FemAnVi – Ottawa) organisait les 26 et 27 avril 2018 à l’UQAM. Quinze chercheur·e·s internationaux ont présenté à cette activité coordonnée par I. Côté et S. Lapierre, et organisée en collaboration par le RéQEF, l’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM et l’Université d’Ottawa. L’évènement a fait salle comble et suscité l’intérêt des médias. Dans la foulée, a eu lieu le lancement du livre d’Isabelle Côté, Les pratiques en maison d’hébergement pour les femmes victimes de violence conjugale : 40 ans d’histoire. Par ailleurs, un rapport faisant état de la journée de travail à huis clos du Forum est en cours de rédaction.

2018-2019
à venir

Projets en cours :
La commémoration des 30 ans de l’attentat antiféminisme de l’École polytechnique: coordination par Mélissa Blais, ce projet fédère plusieurs universités liées au RéQEF, dont l’Université de Montréal et l’UQAM.

Un nouveau projet de recherchesur l’antiféminisme dans l’extrême droite (professeures responsables: Mélissa Blais, Diane Lamoureux; doctorantes auxiliaires de recherche: Héloïse Michaud et Véronique Pronovost.