Communiqué – L’UQAM accueillera le 7e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie

Montréal, le 17 janvier 2014 — L’Institut de recherches et d’études féministes de l’UQAM, le Réseau québécois en études féministes et le Service aux collectivités de l’UQAM sont fiers d’annoncer que l’UQAM accueillera le 7e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie du 24 au 28 août 2015. Sous le thème Penser Créer Agir, l’événement réunira, pour une semaine de conférences, d’échanges et de discussions, 350 participantes et déléguées provenant de divers milieux de la recherche féministe de l’espace francophone mondial.

« Nous sommes très heureuses que cet important congrès portant sur les recherches féministes faites en français dans le monde se tienne à l’UQAM. Ce choix nous semble dans l’ordre des choses en raison de la qualité, du dynamisme, de la diversité et du rayonnement de la recherche scientifique qui se réalise au Québec, ainsi que de la présence à Montréal de trois instituts de renommée en études féministes et de genre et du Réseau québécois en études féministes », de souligner Francine Descarries, professeure à l’UQAM, directrice scientifique du Réseau québécois en études féministes et responsable du Comité scientifique du congrès.

Se déployant en fonction de trois grands secteurs des recherches féministes, soit la recherche théorique, la recherche-création et la recherche-action, le 7e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie sera l’occasion de partager de nouvelles connaissances et de mettre en commun des pratiques et des expériences.

À propos du Congrès international des recherches féministes dans la francophonie

Le premier Congrès international des recherches féministes dans la francophonie s’est tenu à Québec en 1996 à l’instigation d’Huguette Dagenais et d’autres professeures féministes de l’Université Laval. Depuis, les villes de Dakar (1999), Toulouse (2002), Ottawa (2005), Rabat (2008) et Lausanne (2012) ont été les villes hôtes de l’événement. Ces congrès constituent un moment privilégié d’échanges et de débats entre chercheures, doctorantes, étudiantes et militantes de langue française autour des études féministes, de genre et de l’égalité des sexes. Dans un monde universitaire de plus en plus influencé par la diffusion des savoirs de langue anglaise, il est essentiel d’offrir un lieu pour prendre la mesure de ce qui se fait comme recherche féministe en français, d’en faire connaître les travaux et d’en diffuser les avancées.

Source : Institut de recherches et d’études féministes

Réseau québécois en études féministes
Service aux collectivités de l’UQAM
Renseignements : Caroline Désy
Agente de recherche et de planification, IREF
514 987–3000, poste 2350
desy.caroline@uqam.ca