LES CHERCHEUR·E·S DU RÉQEF À L’ACFAS 2022

Plusieurs de nos membres participaient au 89e Congrès de l’ACFAS qui avait lieu à l’Université Laval.

La Chaire Claire-Bonenfant et le RéQEF organisait le « Focus sur de nouvelles avenues en recherche féministe », auquel 53 membres participaient.

Colloque 634 – Focus sur de nouvelles avenues en recherche féministe
du lundi 9 mai 2022 au mercredi 11 mai 2022, en ligne.
Pour voir le programme, cliquez ici.

Activités de nos membres
Consultez la liste

Colloque 4 – En recherche, faire autrement ? Les faux plis en examen
mardi 10 mai 2022, en ligne

Suzy Basile (études autochtones, UQAT) était discutante pour « Session 3 : Les langues et les identités : au carrefour des faux plis ».

Colloque 11 – Former et se former en recherche qualitative : pratiques et enjeux en tension
lundi 9 mai 2022, en ligne

Carole Boulebsol (sciences sociales appliquées, UdeM) et Catherine Rousseau (santé des populations) faisaient la communication «  Devenir chercheur ensemble : expérimenter et investir des espaces de partage entre étudiants comme stratégie de formation complémentaire à la recherche qualitative ».

Colloque 12 – Construire des savoirs pour favoriser l’équité en santé
mercredi 11 mai 2022, en ligne

  • Jessica Riel (relations, UQO) et Anne-Renée Gravel (administration, TÉLUQ) étaient co-responsables.
  • Jessica Riel (relations, UQO) y faisait la communication « L’équipe interdisciplinaire Santé Genre Égalité (SAGE) : une programmation visant à réduire les inégalités sociales et de genre en santé au travail ».
  • Karen Messing (science biologique, UQAM) et Jessica Riel (relations, UQO) participaient au « Post-mortem de la participation à la commission parlementaire du projet de loi 59 visant à réformer le régime de santé et sécurité du travail ». Elles ont également fait la communication « L’intégration du sexe et du genre dans une recherche partenariale féministe auprès de travailleuses dans les maisons d’hébergement : une posture de recherche neutre ou militante? ».
  • Anne-Renée Gravel (administration, TÉLUQ) animait le panel « Favoriser l’équité sociale et de genre en santé : pleins feux sur les travaux de la relève ».
  • Célia Favre (droit, UQAM) et Rachel Cox (droit, UQAM) y ont fait la communication « Harcèlement sexiste et sexuel comme « accident du travail » : quels obstacles à la prise en compte des rapports sociaux de sexe ? ».
  • Anne-Renée Gravel (administration, TÉLUQ), Jessica Riel (relations, UQO), Karen Messing (science biologique, UQAM), Célia Favre (droit, UQAM) et Samie Pagé-Quirion (sociologie, uOttawa) étaient co-discutantes de « (Re)penser un monde plus équitable : conversation sur l’avenir de la prise en compte du rapport sexe-genre en recherche ».
  • Karen Messing (science biologique, UQAM) était discutante de « Le deuxième corps : femmes au travail, de la honte à la solidarité ».

Colloque 14 – Bâtir l’acceptabilité sociale et citoyenne de l’accès et de l’utilisation des données de santé : un colloque en hommage à François Laviolette
lundi 9 mai 2022, en ligne

Ryoa Chung (philosophie, UdeM) était participante du panel « À visionner librement sur la plateforme Acfas : Table ronde d’experts préenregistrée : Dialogue entre les sciences autour des comportements et mentalités ».

Colloque 302 – Science, phlosophie et société
Table-ronde « Les nouveaux regards des phénoménologies féministes et critiques »
lundi 9 mai 2022, en ligne

  • Marie-Anne Casselot (philosophie, uLaval) organisait et animera la table-ronde « Les nouveaux regards des phénoménologies féministes et critiques ». Elle fera également la communication « La spatialité genrée, entre la contrainte et la liberté ».
  • Cécile Gagnon (philosophie, UdeM) y faisait la communication « Le corps comme Autre : une phénoménologie de l’anorexie mentale ».
  • Marie-Anne Perreault (philosophie, UdeM) y faisait la communication « Se faire (in)visible : Phénoménologie de l’être-au-monde féminin».

mercredi 11 mai 2022, en ligne

  • Naïma Hamrouni (philosophie, UQTR) y faisait la communication « Marchés controversés, objectification et inégalités relationnelles. Réfuter la thèse de l’asymétrie à la lumière du concept de dérivatisation ».
  • Cécile Gagnon (philosophie, UdeM) y faisait la communication « Exploitations croisées : pour éthique écofémisnite du care ».

jeudi 12 mai 2022, en ligne

  • Marie-Anne Perreault (philosophie, UdeM) y faisait la communication « Ce que Merleau-Ponty peut pour la philosophie féministe ».

Colloque 415 – La téléréalité, entre média, événement et société
jeudi 12 et vendredi 13 mai, en ligne

  • Stéfany Boisvert (école des médias, UQAM) y faisait la communication « « Moi, les rivalités gars-filles…c’est pas La Fureur icitte! » : la téléréalité au Québec en tant que technologie de genre ». Elle est également co-responsable du colloque. Elle présidait le panel « Les enjeux de diversité dans la téléréalité ».
  • Jurie Ravary-Pilon (études littéraires, UQAM) y faisait la communication « « Together for a goal that was bigger than the game itself »: L’alliance The Cookout (Big Brother, 2021) comme modèle d’action politique radicale en téléréalité ». Elle présidait également le panel «Téléréalité et formats ».
  • Anne Martine Parent y faisait la communication « Entre violence fantasmée et violence réelle: agentivité sexuelle et consentement dans Marche à l’ombre ».
  • Anouk Bélanger (communication, UQAM) et Stéfany Boisvert (école des médias, UQAM) y ont fait la communication « Animer une téléréalité, consolider un genre télévisuel ».

Colloque 420 – Actions politiques et profilages
mardi 10 mai 2022, en ligne

Pascale Dufour (science politique, UdeM) était co-responsable.

Colloque 459 – Femmes hors normes : religions et sociétés
jeudi 12 et vendredi 13 mai 2022, en ligne

Florence Pasche Guignard (théologie, uLaval) et Marie-Noëlle Tremblay (sciences des religions, uLaval) étaient responsables.

Colloque 632 – Démocratisation des savoirs propres et impropres : qui décide?
mardi 10 mai 2022, en ligne

  • Audrey Bujold (sciences de la famille, UQO) y faisait la communication « Production et circulation des savoirs au sein de l’appareil médico-étatique : une proposition de démocratisation de l’intuition au féminin ».
  • Isabelle Boisclair (arts, langues et littératures) y faisait la communication « « Jouir et faire jouir » : éthique de la reconnaissance dans ‘La Dévoration des fées’ de Catherine Lalonde ».
  • Anne Martine Parent y faisait la communication « Entre violence fantasmée et violence réelle: agentivité sexuelle et consentement dans Marche à l’ombre ».