Présentation

Un regroupement stratégique de chercheur.e.s en études féministes

Créé en 2011, le Réseau québécois en études féministes (RéQEF) est un regroupement stratégique de chercheur.e.s qui comprend des professeur.e.s d’institution d’enseignement supérieur de partout au Québec, des chercheures postdoctorales, des étudiant.e.s (2e et 3e cycle) et des collaboratrices des milieux de pratique, communautaire et institutionnel.

Ancré au sein de l’Institut de recherches et d’études féministes (IREF) de l’Université du Québec à Montréal (UQAM), le RéQEF est le plus important réseau universitaire féministe de la francophonie, au carrefour des universités, des disciplines et des perspectives théoriques.

Reflétant une ambition de resserrement des collaborations interuniversitaires, interdisciplinaires et interrégionales entre les chercheur.e.s dans le champ des études féministes, de genre et sur les femmes, le RéQEF compte des membres provenant de douze institutions universitaires :

  1. Institut national de la recherche scientifique (INRS)
  2. Université Concordia
  3. Université de Montréal
  4. Université du Québec à Chicoutimi (UQAC)
  5. Université du Québec à Montréal (UQAM)
  6. Université du Québec à Trois-Rivières (UQTR)
  7. Université du Québec en Abitibi-Témiscamingue (UQAT)
  8. Université du Québec en Outaouais (UQO)
  9. Université Laval
  10. Université McGill
  11. Université Sherbrooke
  12. Université TÉLUQ

Le RéQEF bénéficie d’une subvention du Fonds de recherche du Québec – Société et culture (FRQSC) qui soutient la recherche et la formation de la relève en sciences sociales et humaines, en arts et lettres.

Objectif : soutien au développement et au rayonnement des études féministes au Québec

Le RéQEF répond à un besoin, exprimé par les chercheures féministes de concrétiser et de dynamiser, au sein d’une structure stable, rassembleuse et institutionnellement reconnue, leur appartenance à une communauté scientifique multidisciplinaire dispersée sur l’ensemble du territoire québécois. Sa priorité stratégique est de fédérer le champ des études féministes québécois.

Une vocation Rapprochement recherche-société

Le RéQEF compte sur une expérience de collaboration bien établie entre plusieurs de ses membres professeur.e.s et des partenaires issues des milieux de pratique, communautaire ou institutionnel, particulièrement :

  • Le Conseil du statut de la femme
  • Institut de recherches et d’études féministes, UQAM.
  • Institut Femmes, Sociétés, Égalité et Équité, Univ. Laval
  • Institute for Gender, Sexuality and Feminist Studies, McGill
  • Institut Simone de Beauvoir, Concordia
  • Observatoire sur le développement régional et l’analyse différenciée selon les sexes, UQO
  • Chaire Claire-Bonenfant–Femmes, Savoirs et Sociétés, Univ. Laval
  • Chaire de recherche pour enrayer et prévenir l’homophobie, UQAM
  • Chaire de leadership en enseignement- Femmes et organisations, Univ. Laval
  • Protocole UQAM/Relais-femmes
  • Une revue : Recherches féministes
  • Une maison d’édition : les Éditions du remue-ménage
  • Une librairie : l’Euguélionne

Les organismes suivants sont aussi affiliés au RéQEF :

  • Alliance des maisons d’hébergement de la Gaspésie
  • Centre de documentation sur l’éducation des adultes et la condition féminine (CDEACF)
  • Concertation des luttes contre l’exploitation sexuelle (CLES)
  • Escale pour Elle
  • Fédération des femmes du Québec (FFQ)
  • Fédération des maisons d’hébergement pour femmes (FMHF)
  • Femmes Autochtones du Québec (FAQ-QNW)
  • Réalisatrices équitables
  • R des centres de femmes du Québec
  • Regroupement québécois des Centres d’aide et de lutte contre les agressions à caractère sexuel (RQCALACS)
  • Relais-femmes
  • Table des groupes de femmes de Montréal
  • Y des femmes de Montréal

La participation de ces collaboratrices et groupes aux activités du RéQEF favorise le rapprochement recherche-société et permet de multiplier les pratiques de co-construction de connaissances et la transposition de leurs résultats dans la pratique.